18 septembre 2011

Tout d'abord

Bonjour à toi qui t'es perdu sur ma page parmi la centaine de milliers que recèlent Internet. Si tu penses être tombé sur un blog enragé et engagé, tu t’es trompé, mais ce n’est pas pour autant que tu ne devrais pas le lire.

Comme indiqué brièvement dans la description, je suis une jeune étudiante Martiniquaise vivant sur Paris depuis 2008. Je suis une personne extrêmement sensible qui pourrait sembler être de toutes les causes: on pourrait vite me prendre pour une hippie féministe végétarienne anarchiste qui milite activement pour la survie des baleines (quoi que, j’aimerais bien qu’on leur fiche la paix aux baleines!!!). Enfin bref, je ne suis affiliée à aucune association ni parti politique, mais j’aime quand même faire part de mon point de vue sur certains sujets de société qui me rendent sensibles, et surtout ce qui concerne la France et son rapport avec son passé colonial.

Pourquoi donc ce sujet en particulier?

Mon « Antillanité » n’a jamais été pour moi quelque chose que je brandis dès que je le peux, elle fait partie de moi, point barre. Je ne me suis jamais sentie obligée de porter des t-shirts « 972 » ou de scander « noire et fière » afin d’essayer de me construire une identité (sachez même que je différencie les deux). Elle est le support de mon être que je nourris avec des philosophies du monde entier et des réflexions au travers de mon parcours de vie.

Hors, il semblerait qu’en  ces temps de crise socio-économique, les esprits s’échauffent, les politiques se lâchent dans la surenchère raciste/homophobe/sexiste (et bien d’autres) faisant ressurgir des choses enfouies dans l’inconscient collectif, comme un enfant abusé dans son enfance n’arrivant pas à faire face lorsque la difficulté ressurgit. J’aimerais pouvoir parler de tous ces aspects(et je le ferais), mais je pense surtout aborder ce dont je suis le plus au fait (à savoir les Antilles, la France et le passé colonial). J’ai tendance à éviter de trop parler de certains sujets quand les connaissances dessus me manquent par honnêteté intellectuelle (ce que beaucoup de personnes font, même si c’est un comportement humain).
 
Pour être claire, je n’aime pas les gens se faisant passer tout le temps pour des victimes, je parle bien sûr des antillais qui semblent imputer tout leurs malheurs au passé et qui semblent ne pouvoir se définir qu’autres que descendants d’esclaves, qui ont une haine et un désir de vengeance au fond de leurs coeurs. mais je crois aussi qu’en quelque part, La France a mal géré la décolonisation, entretien un rapport malsain avec ses DOM-TOM et est en déni sur les réelles conséquences de tout cela dans la société antillaise. Sachez que je le blâme pas le peuple Français mes les autorités qui font des populations le support de ces névroses.
J’en ai entendu des choses horribles, j’en ai vu des choses qui font vomir, mais le plus grave reste le silence ambiant qui donne l’impression d’une tacite acceptation au sein de la société française. Tous français? Tous égaux? Je n’en ai pas l’impression.

Avant tout je ne suis pas une anti-française primaire ou une «bounty» , j’essaye juste d’exprimer le plus viscéralement possible mes sentiments a des individus que j’espère êtres capables de voir les choses autrement qu’à travers le prisme de l’orgueil ou des certitudes acquises dans le confort de leur vision de l’histoire et de la société.

Si certains points ne vous semblent pas clairs vous pouvez bien sûr me demander de les expliciter, j’avoue être un individu qui a tellement de choses à dire que parfois ma pensée dépasse mes mots. N’hésitez pas à me corriger si ma prose vous semble imprécise, et surtout évitons d’amener la haine sur ce blog, je sais que le sujet est sensible, mais ce n’est pas en faisant du déni que les choses disparaissent, au contraire!

J’aime tout le monde, j’aime la vie, et les nôtres sont trop courtes pour la violence et la rancœur.

Posté par Lalibleu à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tout d'abord

Nouveau commentaire